Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: infection bactérienne hygiène médiocre problèmes nutritionnels ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> les poisson de mer -> les maladie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
david
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2009
Messages: 112
Localisation: Roubaix
Masculin Taureau (20avr-20mai) 羊 Chèvre
Point(s): 155
Moyenne de points: 1,38

MessagePosté le: Mer 3 Juin - 03:29 (2009)    Sujet du message: infection bactérienne hygiène médiocre problèmes nutritionnels Répondre en citant

(1) nageoires anormalement veinées de rouges (vaisseaux sanguins), hémorragies.

Maladies et traitements
  
Pourriture des nageoires
Erosion de la bouche
 
Symptômes principaux : les nageoires (très souvent la nageoire caudale) sont érodées, déchirées. Dans la phase initiale, elles apparaissent bordées d'un liseré opaque ou blanc laiteux à l'extrémité. Parfois : nageoires veinées de rouges, hémorragies. L'érosion de la bouche, recouverte d'une masse blanchâtre, est moins commune. 
Symptômes secondaires : perte de couleurs, apathie, perte d'appétit, le poisson atteint s'isole du groupe. 
Causes directes : bactéries le plus souvent (Flavobacterium columnnare). Parfois : ectoparasite (Pseudomonas). 
Causes indirectes possibles : facteurs de stress (mauvaise hygiène ou acclimatation, alimentation inadaptée); surpopulation; dommages physiques (décor ? autres poissons ?); hivernage de poissons rouges japonais à l'extérieur. 
Contagieux : parfois, surtout en cas de pollution de l'aquarium (ammoniaque, nitrites ...) 
Gravité : sévère. Il faut agir le plus vite possible car cette maladie évolue rapidement. Si la base de la nageoire caudale est atteinte, le poisson mourra très certainement. Les infections secondaires sont aussi très communes (champignons par exemple). 
Traitements : produits du commerce (Témérol™ de Aquascience, Tetra Medica General Tonic™, Baktopur™, Interpet n°9™, Waterlife Octozin™ par exemple) ou prescription du vétérinaire (antibiotiques). 
  
 
Le hollandais eSha commercialise d'excellents remèdes qui agissent contre toute une variété de maladies (ici eSHa 2000™). 
/-/ 0 photo ! /-/ merci de m'envoyer une photo si vous en disposez d'une libre de droit bien-entendu. 
Les nageoires de mon poisson repousseront-elles ?

Probablement si les nageoires n'ont pas subi une érosion importante; autrement, la repousse pourra donner une nageoire déformée.
 
Appliquer une hygiène rigoureuse peut permettre d'éviter la réapparition de cette maladie.
Eviter aussi de mélanger des espèces incompatibles : les nageoires grignotées sont une cause courante d'infection.
 
Ne pas oublier de retirer le charbon actif pendant toute la durée du traitement (car il absorberait les médicaments). Il pourra être remis dans l'aquarium à la fin du traitement pour en éliminer les résidus. 

 
L'entretien
  
Les poissons vivent pour ainsi dire dans leurs propres toilettes. Un des gestes essentiels pour garder un aquarium sain est donc de procéder à des changements partiels d'eau sur une base régulière. 
On élimine le chlore de l'eau du robinet (nocif pour les poissons et les bactéries épuratrices) grâce à un flacon conditionneur d'eau (ou : "déchlorinateur ") vendu en animalerie. L'eau de renouvellement sera à peu près à la même température que l'eau de l'aquarium. 
 
Rena-API Stress Coat+ ™ 
  
Le changement d'eau est l'occasion de syphonner les détritus qui se seraient accumulés sur le fond de l'aquarium en les aspirant à l'aide d'un syphon : 
  
 
Syphon pour aquarium (BiOrb™) 
  
A quelle fréquence dois-je faire des changements d'eau ? En quelle proportion ? 
La plupart des aquariophiles font un changement hebdomadaire ou bi-mensuel (de manière générale, deux petits changements d'eau valent mieux qu'un gros).
La question de la proportion d'eau à renouveler dépend elle largement de la taille de l'aquarium, du nombre et du type d'occupants (poissons et plantes) et de la qualité de votre filtration. Impossible donc de répondre tel quel à cette question puisque tout aquarium est unique et particulier mais, à titre d'exemple, un changement d'eau de 15% à 30% par semaine ou par quinzaine pour un aquarium de dimension modeste (75 à 120 litres) et raisonnablement peuplé est dans la norme. La quantité d'eau renouvelée est en principe proportionnellement plus importante dans un petit aquarium que dans un bac plus grand. 
On profiitera éventuellement du changement d'eau pour procéder à un nettoyage des parois de l'aquarium (algues) grâce à une raclette ou à défaut une vieille brosse à dents.  
 
Raclette à algues. 
  
Le rincage de la mousse du filtrante (ou autre masse filtrante) se fera lorsqu'elle sera saturée : on n'utilisera pas d'eau du robinet car elle contient du chlore (tuerait nombre de bactéries utiles présentes dans le filtre et qui sont à la base même de l'épuration biologique de l'eau) mais en prélevant un peu d'eau dans l'aquarium.  
Lorsqu'elle devient trop poreuse (généralement au bout de quelques mois), il faut alors changer le bloc de mousse filtrante mais par moitié seulement en la coupant préalablement en deux. De cette façon, les bactéries de la partie ancienne coloniseront le nouveau morceau de mousse (on pourra changer la deuxième moitié la semaine suivante). 

 
La mousse bleue du filtre doit être rincée avec de l'eau prélevée dans l'aquarium afin de préserver le colonie bactérienne qui permet la filtration biologique de l'eau. 
  
La pompe à eau du filtre et son rotor seront nettoyées de temps en temps à l'aide d'une brosse à dents.  
Les vérifications quotidiennes (si possible) :

-état général des poissons : le moment idéal est la distribution de la nourriture;
-bon fonctionnement du matériel (filtre, pompe à air, température);
-vérification de la température.

Les vérifications hebdomadaires :

-taux d'ammoniaque et de nitrites;
-pH et dureté (important si votre eau est acide);
-taux de CO2 (seulement si vous faites une injection de CO2 pour stimuler les plantes).

 
Autres vérifications courantes et indispensables : contrôlez la présence éventuelle de deux polluants très dangereux pour vos poissons et issus de la dégradation des déchets dans l'eau, l'ammoniaque et les nitrites. Ceci est encore plus important dans les six premières semaines après la mise en au ou bien en cas de comportement inhabituel des poissons.
Pour cela, des tests simples à utiliser et relativement bon marché sont vendus en animalerie.
Si vos poissons ont un comportement inhabituel (léthargie, refus de la nourriture, nervosité soudaine ...), une des causes à envisager sérieusement est la présence de ces polluants : si c'était le cas, procédez immédiatement à un changement partiel de l'eau, en n'oubliant pas d'ajouter du déchlorinateur, et prenez les dispositions adéquates (voir la section sur le cycle azoté).
 
 
Test nitrites de Aquarium Pharmaceuticals™ 
Sécurité : pendant la maintenance, déconnectez systématiquement tout équipement électrique immergé. Si vous vous êtes coupé(e), portez des gants en caoutchouc. 

 

 
Maladies et traitements
  
Les problèmes nutritionnels 
Description : désordres divers causés par une alimentation inappropriée (type de nourriture ou quantités) ou de qualité médiocre (avitaminose). La plupart de ces désordres se développent sur le moyen ou long-terme, ce qui rend parfois difficile une bonne évaluation de la situation. 
Par exemple, un manque ou au contraire un excès de vitamine A peuvent amener des désordres très différents. Un excès de protéines pour une espèce donnée ou bien un manque de protéines chez une autre auront aussi des conséquences sur le long-terme : c'est pourquoi il existe une si grande variété d'aliments industriels pour nos poissons afin de s'adapter aux exigences d'une grande variété d'espèces ayant des régimes alimentaires différents les unes des autres. Une erreur souvent fatale (mais moins fréquente heureusement) consisterait enfin à nourrir - même une seule fois - des poissons avec des aliments toxiques pour leur métabolisme (la liste est longue mais pour avoir une idée, voir l'encadré en bas de page). 
Symptômes possibles : ils sont variables mais pas exclusifs (des maladies d'origine bactérienne ou virale par exemple peuvent présenter des symptômes similaires, ainsi qu'une mauvaise qualité de l'eau ou une anomalie génétique 1) :  
-lésions oculaires (oeil saillant, voilé);
-coloration anormale;
-déformations et difformités physiques (colonne vertébrale notamment), surtout chez les juvéniles);
-croissance ralentie et faible immunité;
-grosseurs diverses;
-dommages internes (foie ...). 
1 Dans la mesure où certains de ces symptômes peuvent également être attribués à une infection, il est important de toujours débuter le plus tôt possible un traitement approprié et de vérifier le qualité de l'eau (ammoniaque, nitrites, nitrates) avant de se pencher sur une éventuelle cause nutritionnelle. 
 
Une fois la boîte ouverte, la durée de vie des flocons ou granulés est limitée (3 mois maximum). Les conserver dans un endroit sec et frais permet d'en préserver au mieux les vitamines. Photo: flocons pour poissons tropicaux JBL Novo Bel. 
  
Les aliments à proscrire absolument pourraient faire l'objet d'une très longue liste, citons-en quelques-uns : les saucisses, les biscuits, les chips, le chocolat (aussi toxique chez le chien au passage), la viande rouge, le fromage ... Les poissons étant des animaux à sang froid, les graisses saturées contenues dans ces aliments se figeraient dans leur organisme !
Les aliments à plutôt éviter sont le pain et autre produits céréaliers, que les poissons digèrent mal ou pas selon les cas.
Les aliments que nous consommons et qu'ils peuvent éventuellement aussi consommer : la salade, les épinards, le brocoli, la courgette, les petits pois, le concombre ... Certains poissons ont même absolument besoin d'aliments verts mais cela dépend de leur régime alimentaire : voir les fiches-poissons pour des conseils adaptés à chaque espèce. Sans oublier pour les gros poissons carnivores les moules, crevettes ...
 
Les aliments industriels ont été soigneusement élaborés pour correspondre aux besoins de nos poissons : c'est pourquoi ils serviront la plupart du temps de base de l'alimentation, à laquelle s'ajouteront, selon les espèces, des végétaux ou de la nourriture carnée (vivante, congelée). La clé du succès est dans la variété ! 
Les aliments industriels ont une durée de vie limitée : 3 mois maximum après ouverture. Il faut les conserver dans un endroit frais et sec (surtout en été, donc pas sur la galerie de chauffage) et éviter les boîtes sur-dimensionnées (en achetant plutôt 2 petites boîtes au lieu d'une grande) ou les flocons en vrac (l'air oxyde très rapidement les vitamines). Attention à ne pas laisser entrer l'humidité dans les flocons ou granulés de vos poissons (doigts mouillés) : cela altère le produit et favorise le développement de bactéries pathogènes. 
Vérifiez bien avant l'achat que vos poissons n'ont pas d'exigence nutritionnelle particulière : quelques espèces n'accepteront pas les aliments industriels au début et quelques rares espèces ne les accepteront jamais et exigeront de la nourriture vivante. 

 


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Juin - 03:29 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> les poisson de mer -> les maladie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com