Forum Index


 
 Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

:: Maladies ::

 
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> les poisson d'eau douce -> maladie des poisson
Previous topic :: Next topic  
Author Message
david
Administrateur

Offline

Joined: 26 May 2009
Posts: 112
Localisation: Roubaix
Masculin Taureau (20avr-20mai) 羊 Chèvre
Point(s): 155
Moyenne de points: 1.38

PostPosted: Fri 29 May - 04:28 (2009)    Post subject: Maladies Reply with quote

   

Aquariophilie marine et d'eau douce
Poissons d'aquarium
   

Maladies

Classées suivant les symptômes apparents.

La liste des maladies ainsi que l'utilisation des produits ci-dessous est juste à titre indicatif,  les dosages des  métaux lourds doivent être respectés et vous devez être certain que la maladie à traiter nécessite tel ou tel produit. Avant tout traitement, la maladie doit être identifiée avec certitude. Je ne saurai me tenir responsable de tout échec.

 

 

Pigmentation  Peau  Nageoires  Branchies  Tête  Comportement  Alevins  Autre  Médicaments 
Pigmentation :    



Décoloration des néons, (pléistophorose):

   Décoloration des néons, maladie contagieuse et incurable. (On peut aussi rencontrer cette maladie chez les "Hémigrammus" et "Hyphessobrycons").

Décoloration par petites parties. (Brooklynella hostillis) Eau de mer:

   Maladie quelquefois rencontrée en eau de mer, il s'agit d'un parasite cilié responsable de la décoloration par petites plaques. L'infection est rapidement mortelle si elle n'est pas traitée à temps, le poisson commence par manquer d'appétit et respire rapidement. Ensuite apparaissent des décolorations de certaines parties du corps, à ce stade, si le poisson ne reçoit pas de traitement, les parties décolorées vont se détacher, ôtant des morceaux de peau du poisson. (Les médicaments pour ce genre de maladie sont souvent à doser de façon très précise en fonction du volume, bien lire le mode d'emploi sous peine d'aggraver les choses).
Peau :    



Points blancs en eau douce : (Ichtyophtiriose):

   Environ 1 mm de diamètre, le poisson en est recouvert sur le corps et les nageoires. Maladie d'eau douce causée par un protozoaire parasite cilié (Ichtyophtirius multifilis"). Plusieurs traitements sont possibles et efficaces si ils sont fait dès le début , les produits du commerce sont parfaits ou même une hausse de température à 30° n'est que bénéfique, car plus la température est basse, plus la maladie est contagieuse. (De plus, la hausse de température accélère le cycle du protozoaire et facilite le système immunitaire du poisson, ce qui facilite son extermination lors du traitement).
Le parasite se développe le plus souvent dans un premier temps dans les nageoires dorsales. Une fois adulte, il se détache et tombe au fond de l'aquarium s'entourant d'une enveloppe gélatineuse afin de se multiplier par scissiparité jusqu'à plus de 1000 spores, 7 à 10 heures plus tard, ils se libèrent de l'enveloppe et vont à la recherche d'un nouveau poisson à infecter en perçant son épiderme jusqu'à atteindre le derme. (C'est pendant ce stade seulement que les effets des médicaments feront effet). En 48 heures, si les protozoaires n'ont pas trouvé de poissons à infecter, ils meurent.
   Le traitement se fait en générale dans l'aquarium d'ensemble, car ce genre de maladie est très contagieuse et si le parasite s'est déjà détaché du poissons, le kyste se trouve désormais dans le bac. Les protozoaires vont chercher par millier des hôtes à infecter, et c'est principalement à cet instant que les produits pourront agirent, car après avoir infecté le poisson, le protozoaire se trouvera à l'abris sous l'épiderme. (Les protozoaires sont toujours responsables de maladies contagieuses car ils sont aptes à se déplacer dans l'eau par leur propres moyens).

Points blancs en eau de mer  (Oodinium ocellatum) et eau douce (Oodinium pillularis):

   Idem que l'Ichtyoptiriose mais les points blancs sont beaucoup plus petits (environ 0,3mm) et beaucoup plus nombreux, se déclare souvent après un stress ou un brusque abaissement de température, les produits du commerce à base de sulfate de cuivre sont efficaces si traitée à temps, (Aucun traitement à base de cuivre ne pourra se faire en présence d'invertébrés, ce genre de traitement se fait uniquement en bac de quarantaine). Maladie très contagieuse. Possibilité de faire un bain d'eau douce de 3mn au poisson atteint, mais si le parasite s'est déjà développé en aquarium, c'est inutile. L'Oodinium n'est pas un protozoaires comme l'Ichtyophtiriose, c'est un phytoflagellé (parasite unicellulaire d'origine végétal).

Points blancs en eau de mer : (Cryptocariose):

   Voir Oodinium : les points blancs sont plus gros, le traitement est le même, mais la maladie plus coriace et plus résistante aux médicaments.  Possibilité de faire un bain d'eau douce de 3mn au poisson atteint si le parasite ne s'est pas encore déjà propagé en aquarium. (Le bain d'eau douce fait tomber et tue le parasite présent sur le poisson). Pour tout traitement, arrêtez les écumeurs, ozoneurs, UV...

Voile blanc en eau de mer : (Amyloodinium):

   Comme la Cryptocariose et l'Oodinium, il s'agit d'un parasite ayant un cycle, donc, très contagieuse. Les points blancs sont tellement nombreux et rapprochés que l'on voit juste comme un léger voile blanc, si la maladie est repérée avant que le parasite se soit multiplié en aquarium, un bain d'eau douce de 2mn est très efficace, sinon, il faut traiter l'ensemble du bac, en quarantaine si possible, car le bac marin ne supporte pas les traitements. L'hydrochloride de quinine semble très efficace.

Touffes blanches ressemblant à du coton, en eau douce et eau de mer : (Saproléniose): "Champignon"

   Aspect cotonneux causé par le champignon "saprolénia", la maladie se propage surtout après une blessure. En eau douce, vous pouvez essayer le "vert de malachite" ou le "bleu de méthylène", en eau de mer, le sulfate de cuivre (mais uniquement en bac de quarantaine) ou pour les deux, les médicaments du commerce ou même passer un coton imbibé d'éosine sur la mousse.

Touffes blanches ressemblant à du coton  (Glossatela): "Protozoaire"

   Aspect cotonneux comme ci-dessus, mais il s'agit là d'un protozoaire et non d'une mycose. La différence est que les mycoses forment comme des filaments, pas les protozoaires. Ce protozoaires se multiplie très rapidement sur les blessures, se propageant même sur le reste du corps s'il n'est pas traité. Les traitements du commerce sont très efficaces.

Touffes blanches ressemblant à du coton sur la bouche du poisson  (Columnaris): "Bactérie"

   Là encore, la maladie présente un aspect cotonneux, mais cette fois, due à une bactérie. La maladie (contagieuse) ressemble à un duvet blanc qui démarre de la bouche et s'étant très rapidement sur le reste du corps. Une fois les nageoires atteintes, elles se décomposent.

Ventre gonflé avec les écailles hérissées  (Hydropisie) eau douce et eau de mer:

    Le poisson a l'abdomen bien bombé et les écailles hérissées, l'hydropisie est le symptôme d'une maladie bactérienne assez dure et longue à soigner. En eau de mer, sulfate de cuivre (Mais uniquement en bac de quarantaine), en eau douce Chlorure de sodium. Maladie légèrement contagieuse. Les bactéries responsables de cette maladie pénètrent dans l'organisme du poisson et commencent par infester son intestin, ce qui provoque au poisson des excréments visqueux. Le poisson souffre car ses organes internes ne jouent plus leurs rôles. Les bactéries attaquent son système rénale et urinaire, empêchant le poisson d’éliminer l'eau qu'il absorbe pour l'osmose,  provoquant ainsi un gonflement qui soulève ses écailles. ( Les poissons doivent être traités dans un bac de quarantaine car le produit "anti-bactérien" est très destructif pour les bactéries, donc, il éliminerait aussi celles nécessaires à la filtration).

Nécrose de la ligne latérale, eau douce et eau de mer :

   La nécrose de la ligne latérale est une maladie qui touche surtout les poissons assez gros, souvent due à une carence en vitamine "C" ou au protozoaire "Hexamita", la ligne latérale (très importante dans le sens de l'orientation du poisson) devient apparente car elle se dessine de minuscules petits trous. Le meilleur traitement est de tremper la nourriture (artémias, vers de vase...) dans une solution de médicament à base de "metronidazole".



Taches blanches et transparentes : (Chilodonella):

   Le poisson est infecté par un protozoaire. Il présente des taches blanches transparentes qui se propagent tant que la maladie n'est pas traitée, la propagation peut même aller jusqu'à recouvrir entièrement le poisson, qui présente alors un aspect visqueux.
Nageoires :    



Pourriture des nageoires :

   Maladie bactérienne mais aussi provoquée par un champignon, les nageoires pourrissent ou s'effilochent, contagieuse, elle se rencontre surtout sur les nouveaux arrivants, souvent due aussi à une mauvaise qualité de l'eau ou un manque alimentaire. Utilisez les remèdes du commerce, mais les résultats sont pas toujours positifs. Les bactéries responsables de cette maladie sont des bactéries communes de nos bac, en règle générales, les poissons n'en souffrent pas car leurs défenses immunitaires les protègent de ces attaques, mais les poissons stressés ou déjà affaiblis en sont souvent victimes.




Voile blanc sur les nageoires et la peau (Costiose) Eau de mer:

   Maladie assez rare due à un protozoaire, se soigne avec des remèdes du commerce ou Sulfate de cuivre, vert de malachite, formol.(Aucun traitement à base de cuivre ne pourra se faire en présence d'invertébrés. Ce genre de traitement se fait uniquement en bac de quarantaine).




Excroissance en forme de boule en bout de nageoire (Lymphocytose):

   La Lymphocytose est un virus qui se multiplie dans les cellules au point de faire grossir celles-ci une centaine de fois, ce qui permet de bien la déceler à l'oeil nu. La lymphocytose se rencontre en générale sur l'extrémité des nageoires mais dans d'autre cas plus rare, on la rencontre aussi bien directement sur le corps du poisson. La cellule infectée grossie inexorablement et ce, si l'on intervient pas, jusqu'à l'éclatement, ce qui est mieux d'éviter car dans ce cas là, des millions de virus se propagent dans l'aquarium à la recherche de nouvelles cellules à infester. Si le développement de la "Lymphocytose" se situe bien en bout de la nageoire, il faut couper ce morceau de nageoire, coupez-le assez large en débordant bien sur la partie encore saine. Il faut ensuite traiter le bac avec un désinfectant.

 


Branchies :    

Opercules grands ouverts avec des petits vers sur les branchies  (Gyrodactylose) eau douce:

   Maladie due à un parasite "vers Gyrodactylus", le poisson essai de se gratter sur le décor, maladie difficile à détecter, remède : permanganate de potassium, sulfate de cuivre ou remède du commerce.

Pourrissement des branchies :

   Cette maladie apparaît souvent à la suite d'une attaque externe sur les branchies (blessure, parasite ...) car les bactéries présentes dans le bac pénètrent dans la plaie et provoquent un pourrissement de la branchie en décomposant ses tissus. Une branchie infectée aura une teinte grise, alors que saine elle sera  rouge vif.



 
Tête :    



Yeux anormalement gonflés, un ou les deux, en eau douce et eau de mer  (Exophtalmie):

   Maladie assez dure à soigner car elle peut être aussi bien virale que bactérienne ou provoquée pas un champignon (ça peut aussi tout simplement être due a un choc, j'en ai eu l'expérience en eau de mer). Essayez les produits du commerce, sans garantie de réussite. En eau de mer, le sulfate de cuivre peut être employé (toujours en bac de quarantaine).

Oeil infecté et anormalement gonflé, comme ci-dessus, chez les scalaires  (Cécité du scalaire):

   Maladie causée par le ver "Hemistomum spathaceum" assez dure voir même impossible à soigner car les larves de ce ver évoluent à l'intérieur même de l'œil.

Trous dans la tête, en eau douce et eau de mer :

   Cette maladie est surtout due au protozoaire flagellé "Hexamita". Elle touche surtout les Cichlidés en eau douce et les Pomacanthidés en eau de mer. La guérison est très lente et pas toujours positive. Les flagellés sont souvent présents dans l'intestin et se manifestent en cas d'affaiblissement du poisson. Utilisez un médicament contre les protozoaires, isolez tous les poissons dans un bac de quarantaine pour les soigner, pendant ce temps, tuez le protozoaire présent dans l'aquarium à l'état de kyste en montant la température à 38° pendant deux jours.



Mousse buccale, en eau douce  (Columnariose):

   Dans un premier temps, le poisson présente une mousse en forme de coton sur la bouche, s'il n'est pas traité à temps, la mousse s'étend sur tout le corps et les nageoires finissent par s'effilocher. Contrairement à la "Saproléniose", il ne s'agit pas d'un champignon, mais d'une bactérie "Flexibacter columnaris", maladie contagieuse donc, à soigner rapidement avec un bactéricide (disponible dans le commerce aquariophile).
Comportement :    




Nage en surface en pipant l'air, en eau douce et eau de mer  (Manque d'oxygène):

   Les poissons souffrent tout simplement d'un manque d'oxygène dissout dans l'eau, revoir le système d'aération.

Amaigrissement, en eau douce et eau de mer  (Manque alimentaire, carence en vitamine):

   Carence d'un élément ou manque de nourriture, alimentez doucement votre poisson avec de la nourriture fraîche ou vivante. Si le poisson est un herbivore, assurez-vous qu'il ait assez de nourriture végétale. Ajoutez des vitamines du commerce dans la nourriture.
Alevins :    




Squelette anormal, en eau douce et eau de mer  (Souvent génétique):

   Aucun remède possible, c'est une maladie héréditaire si un grand pourcentage de la portée à ce problème. Carence en vitamines "D" chez les adultes.
Autre :    



Ver brun (Dactylogyridea):

   Ce ver brun d'une longueur de 2 à 3 mm est un parasite qui se fixe sur la peau mais le plus souvent sur les branchies. Ce ver ovipare se multiplie très vite si le bac est surpeuplé ou d'une mauvaise hygiène, seul il n’est pas dangereux, mais en grand nombres, ils finissent par blesser le poisson (en particulier les branchies) car les vers doivent s'encrer dans la muqueuse pour se tenir, et ce point d'ancrage est une porte ouverte à tout autre maladie, mycose, bactéries, flagellés ...



Ver blanc (Lernea):

   Ce crustacé se reconnaît facilement, il est blanc transparent, assez grand (un centimètre environ) et à son extrémité, il possède deux petits sacs ou se développent ses oeufs. Afin de s'accrocher au poissons, il s'ancre profondément dans l'épiderme, le blessant et laissant une ouverture aux bactéries. Ce parasite se reproduit relativement vite, les oeufs éclosent en 10 jours. Les larves passent le premier stade de leur vie en temps que parasite planctonique dans les branchies du poisson où elles se nourrissent de son sang avant de se détacher et partir à la recherche d'un nouveau poisson afin de s'encrer et de pondre une autre génération.


  
 

 

Les médicaments :

Chez votre animalerie       Le bleu de méthylène :       Le sulfate de cuivre :       Le chlorure de sodium :       Le permanganate de potassium :       Le formol :      Le vert malachite :       Mélange Malachite/formol :      Trichlorphon :
Chez votre animalerie :    



   Les médicaments de base sont pratiquement tous disponibles sur le marché aquariophile,  ils sont adaptés  suivant l’origine des maladies (bactériennes, virales, champignons...)
Le bleu de méthylène :    




   A utiliser surtout en quarantaine, limite la contagion, il a surtout un rôle préventif. Il s'utilise en solution aqueuse à 5%, deux gouttes de bleu de méthylène dans 10 litres d'eau. Peut s'avérer toxique chez certaines espèces après 48h
Le sulfate de cuivre : (en pharmacie)    



    Toxique en eau douce, il est utilisé et efficace en eau de mer (Aucun traitement à base de cuivre ne pourra se faire en présence d'invertébrés, ce genre de traitement se fait uniquement en bac de quarantaine), mélangez 15 grammes de sulfate de cuivre dans 1 litre d'eau distillé (vous pouvez faciliter la dissolution en ajoutant 1 gramme d'acide citrique)  ensuite, prenez 10 cl de cette solution pour 100 litres d'eau à traiter, l'efficacité de ce mélange n'est valable que 72h, si le résultat est négatif, rajoutez une demie dose, puis une autre demi dose trois jours après si toujours pas de résultat. Après le traitement, changez 50% de l'eau du bac. En cas de traitement dans le bac d'ensemble avec coraux (risqué), utilisez seulement 1/10 eme de cette dose. En eau douce, vous pouvez essayer de mettre 3 ou 4 cm de fil de cuivre et ajouter 1/2 gramme de sel par litre (pour l'oxydation du cuivre) mais extrêmement nocif pour les plantes et les algues.
Le chlorure de sodium :    


   



   (Pour l'eau douce) Ou tout simplement "sel". On l'utilise seulement en bac de quarantaine à raison de 10 grammes / litre contre les parasites externes. Commencez par mettre 5 grammes par litre, ensuite le poisson, et montez progressivement la dose jusqu'a 10g/l (2g/l/h). A la fin du traitement, diminuez la quantité de sel (avec des changements d'eau à raison de 30 %/h, 3 ou 4 fois) avant de remettre le poisson dans le bac communautaire.
Le permanganate de potassium :    

   



   Bain de courte durée car l'efficacité du produit est très brève et toxique. (Interdit aux Gouramis, ils ne supportent pas, expérience personnelle). Mettre 4 grammes de "permanganate de potassium" pour 1 litre d'eau ensuite dissoudre 40 ml de cette solution dans 10 litres d'eau, et faites un bain au poisson d'une demi-heure dans ces 10 litres. Recommencez après 48h si pas de résultat, mais avec une nouvelle solution, l'ancienne est périmée. Vous pouvez aussi directement imbiber un coton tige dans la solution de 1 litre avec les 4 grammes de "permanganate de potasse" et passer le coton tige sur la blessure.
Le formol : (en pharmacie)    


   


   Utilisez du formol à 32%. Diluez 100 ml de formol dans 1 litre d'eau. Ensuite versez 5ml de cette solution dans 10 litres d'eau. Puis, faites subir un bain de 20 minutes au poisson dans ce mélange.
Le vert malachite :    


   


   Dissoudre 1 gramme de vert de malachite dans 10 litres d'eau, Faites subir un bain d'une à deux heures au poisson dans cette solution.
Mélange Malachite/formol :    


   


   Idéale pour les points blancs mais pas facile à préparer. Diluez 4 grammes de vert malachite dans 21 litres de formol, versez ensuite 1 volume de ce mélange pour 9 volume d'eau puis versez 5ml de cette solution dans 10 litre d'eau et faites subire un bain de 20 minutes à tous les poissons. A titre préventif, versez 1 goutte de cette solution pour 12 litres d'eau dans l'aquarium afin d'éliminer tous les kystes d'Ichtyo présents dans le bac.
Trichlorphon :    





   Le trichlorphon est un produit assez efficace pour traiter les parasitoses à métazoaires. Il est employé à raison de 0,25 mg/litre en bain de quatre jours (En bac de quarantaine). On peut aussi essayer à raison de 0,4 mg/litres sur 48 heures, toujours en bac de quarantaine. Couplez le trichlorphon avec une hausse de température (si possible suivant les espèces) et l'opération peut être renouvelé après dix jours.

 

 



 
 


 


Back to top
MSN
Publicité






PostPosted: Fri 29 May - 04:28 (2009)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> les poisson d'eau douce -> maladie des poisson All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group